restauration

Lundi 14 mars 1 14 /03 /Mars 08:44

 

 

 BOON prévoit 10 à 15 ouvertures par an

 

Boon, nouveau concept de glace, annonce sa volonté de développement avec la prévision de 10 à 15 ouvertures (mobiles et fixes) par an.

Pour ce faire, la jeune enseigne qui possède déjà 2 unités mobiles et une boutique (ouverture en 2011), met en place une stratégie : nouer des partenariats, recruter des licenciés et se lancer sur le marché international en master franchise. Boon sera également présent au salon Franchise Expo Paris du 20 au 23 mars (stand R23). Cette présence aura pour objectif de rencontrer des futurs partenaires.

Boon est un concept modulable qui se développe sous 4 formats de vente : chariot, petit camion, kiosque et boutique. L’enseigne propose des glaces au yaourt personnalisables avec des fruits, des biscuits, des pépites et des coulis. Boon propose également des smoothies et des cocktails. La marque Boon est une propriété de la société Happy Concepts Development (HCD), un éditeur de concept de restauration qui possède également l’enseigne Neo le Comptoir.

SOurce : Les echos de la franchise
Par l'emploi saisonnier en cdi - Publié dans : restauration
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 mars 5 11 /03 /Mars 10:59

 

 

La chaîne Subway, nouveau numéro un mondial de la restauration rapide va à présent attaquer le marché israélien.

 

|       

 

Subway “La chaîne Subway, nouveau numéro un mondial de la restauration rapide devant McDonald’s, est loin d’avoir achevé son expansion exponentielle. Le réseau, développé exclusivement en franchise, doit notamment réunir 7.000 établissements dans la zone Europe, Russie, Israël à l’horizon 2015, contre un peu plus de 3.000 aujourd’hui. En résumé, Subway veut faire en cinq ans ce que la chaîne a réalisé au cours des dix dernières années.” (Les Echos).

Subway est une chaîne de restauration rapide américaine sous franchise, vendant principalement des sandwichs et des salades. « Subway » est un jeu de mot en référence à Submarine sandwich (« sandwich sous-marin »), le pain ressemblant à un sous-marin et signifiant aussi métro en anglais nord-américain.

Au 1er janvier 2011, par le nombre de restaurants, Subway devient la plus grande chaine de restauration rapide, dépassant McDonald’s.

ISRAELVALLEY PLUS
Dans Les Echos d’Israël : "En matière de Subway, Israël est totalement à la traîne. La chaîne avait pourtant ouvert ses portes dans le pays en 1992. Dix ans plus tard, elle accumule les difficultés et doit fermer toutes ses succursales. Yaïr Tamir, homme d’affaires israélien qui en assure la gestion dans le pays explique cette fermeture par des erreurs de management. Cette période précisons-le fut aussi celle de la seconde intifada où nombre de commerces ont dû fermer.

Depuis quelques années heureusement, les affaires repartent et l’économie israélienne est en plein boom. Après sept ans d’absence en Israël, Subway rouvrait ses portes avec un restaurant dans les beaux quartiers d’Herzliya Pitouach, sous la direction de Gour Gal, propriétaire de la franchise en Israël. Une deuxième succursale d’environ 90 m2 (taille standard pour une sandwicherie, un peu petite pour un Mac Donald en revanche) a fait son apparition au mois de mai sur la rue Ben Yehouda à Tel Aviv, à deux pas du bord de mer.

Une troisième devrait ouvrir dans les prochaines semaines à la bourse de diamants de Ramat Gan sous la direction de Gour Gal. Selon ce dernier cité par le magazine israélien The Marker, la compagnie prévoit l’ouverture de 33 restaurants dans les trois prochaines années rien que dans le centre du pays. La chaîne mise carrément sur une centaine de restaurants dans tout le pays dans les années qui suivent. Si tel est le cas, loin derrière ses voisins Israël devrait rapidement rattraper son retard et peut-être devenir le leader du Moyen-Orient en nombre de Subway.

Comme ses deux concurrents et selon le principe de la restauration rapide, Subway propose une gamme de plats rapidement confectionnés, ne se différenciant que très peu d’un pays à l’autre. Chez Subway Israël on choisit d’abord son pain : pain italien, pain organique, pain de campagne, pain de son, pain au sésame, à moins de prendre une salade. On opte ensuite pour sa protéine : différents types de viande, du thon, de l’omelette, du poulet ; on ajoute les légumes de son choix puis ses sauces préférées.

En somme on peut soi-même composer son sandwich, ce qui est rarement le cas parmi les grandes chaînes internationales mais assez courant au sein des sandwicheries israéliennes (une concurrence locale sévère à mon avis). Subway propose des menus avec, pour accompagner le sandwich, une gamme de chips au choix — de chips et non pas de frites — ou une gamme de cookies à la place, et une boisson.

Sur place cette dernière est à volonté selon une pratique courante aux Etats-Unis : on prend son gobelet et on se sert soi-même autant qu’on veut. A 30 Shekels le menu avec une moitié de sandwich (15 centimètres) et 39 shekels le sandwich complet (30 centimètres), on mange finalement plus qu’au Mc Donald et on en a pour son argent. Dans la série des fast food, Subway s’avère être une option intéressante. D’autant que sa succursale de Tel Aviv, fidèle à la « ville qui ne dort jamais », reste ouverte jusqu’à cinq heures du matin du mercredi au samedi soir et jusqu’à vingt trois heures le reste de la semaine ; on a vu mieux mais c’est déjà pas mal.

Subway n’est qu’un exemple parmi d’autres du renouveau économique et entrepreneurial israélien après des années de difficulté. Relativement en retard sur les autres pays développés mais désormais membre de l’OCDE, Israël s’ouvre à la consommation mondiale et aux grandes marques dans les deux sens : des chaînes israéliennes comme Aroma ou Max Brenner se multiplient à l’étranger tandis que le pays accueille en son sein les grands noms de la consommation massive que sont H&M, Zara, Celio, Ben & Jerry ou autres IKEA que les Israéliens ne connaissaient il y a peu encore qu’à l’étranger.

Subway devrait donc s’ajouter à présent à ce tableau. Reste pourtant un autre Subway que nous attendons toujours avec impatience en Israël : celui des transports (Subway = Métro) ; mais ceci est une autre histoire.

 

Source : CCFI

 

www.resoemploi.fr

Par l'emploi saisonnier en cdi - Publié dans : restauration
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 7 mars 1 07 /03 /Mars 09:35

 

Troisième convention des chefs de cuisine des Grandes Etapes Françaises

 

 

 

 

Pour la troisième année consécutive, les chefs de cuisine du groupe hôtelier Grandes Etapes Françaises se sont réunis au château de Gilly, en présence du président Pierre Traversac.

Premier plan : Pierre Traversac (président Grandes Etapes Françaises), Benoît Tessier (Le Prieuré), Rémi Besozzi (directeur du château de Gilly). Richard Prouteau (château d'Artigny), Olivier Hubert (château d'Esclimont), Guillaume Dallay (Le Choiseul), Régis Guilpain (Le Domaine de Beauvois), Guillaume Hannauer (château d'Isenbourg), Yannick Mattern (château de l'Ile), Eric Manent (château de Divonne), Jean-Alain Poitevin (château de Gilly).

Après l'analyse des résultats 2010, les trois jours de la convention ont permis de faire un point sur la réglementation HACCP, un rappel sur les formations techniques et la législation sociale. M. Terleski, consultant en hôtellerie-restauration, est intervenu sur la conception de l'offre et l'organisation de la production. Et les grandes orientations de la politique restauration en 2011 ont été définies.

Durant la convention, les chefs ont été conviés au château d'Entre-Deux-Monts pour une découverte de la truffe de Bourgogne et ont participé à une dégustation de vins régionaux, sous la houlette de Michel Smolarek, ancien sommelier du château de Gilly. Un grand moment de convivialité.

 

 

www.resoemploi.fr

Par l'emploi saisonnier en cdi - Publié dans : restauration
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 28 février 1 28 /02 /Fév 09:33

 

 

 

La Mie Câline, enseigne de terminaux de cuisson, tient ses objectifs : des chiffres d’affaires magasins consolidés, un partenariat avec les pétroliers confirmé et une croissance de 8 % (133 millions d’euros TTC) soutenue par la création de 14 magasins (dont un second point de vente à Barcelone en Espagne).
Cependant, le bilan 2010 est à 2 vitesses, le début d’année ayant été difficile avec des chiffres d’affaires en repli, suivi d’un très fort regain d’activité de juin à mi-novembre (quasiment 100 jours consécutifs de croissance) et une fin d’année frileuse, avec des conditions météorologiques peu propices à la consommation.

Concentrée sur la réussite de son réseau
Après 2 années d’investissements massifs sur son pôle industriel (15 millions d’euros répartis sur sa plateforme de distribution et son site de production de précuit surgelé), l’enseigne focalise son énergie sur la rentabilité. Pour David Giraudeau, directeur général La Mie Câline, « il s’agit d’optimiser les investissements pour consolider l’avenir du réseau. »
Concentrée sur l’équilibre financier des magasins et la fluctuation des matières premières, La Mie Câline est confiante. Son concept bicéphale (boulangerie / restauration rapide) a toutes les cartes en main pour capter les consommateurs. L’enseigne dispose en interne des ressources nécessaires pour s’adapter à l’accélération du temps.

La Mie Câline continue d’innover
Pour La Mie Câline, l’optimisation de son modèle économique passe par l’innovation. En avril et mai 2011, 50 nouveaux produits émergeront de ses gammes pâtisserie et boulangerie. En septembre, une nouvelle métamorphose s’opérera sur la gamme traiteur. Grâce à son positionnement démocratique avec des « petits prix » mais aussi des offres premium, l’enseigne attise le pouvoir d’attraction qu’elle exerce auprès des consommateurs.
Cette politique perfectionniste s’appuie sur des procédés de production modernes qualitatifs, qui servent sa créativité et simplifient le quotidien des magasins.

Pour être au rendez-vous des consommateurs de demain
Continuer à attirer les futurs consommateurs, telle est la ferme volonté de La Mie Câline. Produit, service, accueil : l’enseigne investit sur la formation. « Pour que nos franchisés soient encore plus performants, nous renforçons le niveau d’expertise métiers de tous les animateurs du réseau », précise le directeur général de l’enseigne.

Et déployer ses savoir-faire à l’international
Si le prévisionnel 2011 est acté (une dizaine de nouveaux magasins franchisés à créer en France), La Mie Câline est aujourd’hui prête à exporter ses savoir-faire à l’international. Son savoir-faire de franchiseur bien-sûr, mais également son savoir-faire d’industriel.
« Nous confierons notre concept à des entreprises structurées, qui maîtrisent la franchise et ses différents métiers, et ont la surface financière pour créer une unité de production locale vouée à évoluer pour accompagner le développement territorial de chaque master-franchisé », conclut David Giraudeau.

Depuis 1985, date de l'ouverture en Vendée du premier magasin La Mie Câline, l'enseigne s'est développée un peu partout en France. Le fondateur, André Barreteau, fils et petit-fils d’artisans, a créé un réseau de plus 200 terminaux de cuisson qui compte aujourd'hui plus de 1900 personnes.

Source : Franchise restauration
Par l'emploi saisonnier en cdi - Publié dans : restauration
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 28 février 1 28 /02 /Fév 08:04

 

 

La Boucherie ouvrira 15 nouveaux restaurants en 2011

« Une très belle année », c'est ainsi que Christophe Mauxion, Directeur Général du groupe de restauration La Boucherie qualifie 2010.

10 nouveaux restaurants (principalement des bâtiments solo dont 5 établissements intégrés), un équilibre franchises/succursales respecté, + 18% de chiffre d'affaires versus 2009 (+5% à périmètre constant), des ratios de gestion en amélioration : le réseau La Boucherie clos l'exercice 2010 avec 77 restaurants et un chiffre d'affaires de plus de 70 M€ H.T.

2011 s'annonce tout aussi dynamique pour la petite chaîne qui ne cesse de monter. Disposant des fonds propres nécessaires, les restaurants La Boucherie accélèrent encore la cadence.

La création de 15 établissements (dont 7 restaurants intégrés) est d'ores et déjà programmée sur l'exercice en cours. Pour réaliser ce déploiement, le groupe La Boucherie intensifie ses démarches auprès des collectivités et recherche activement du foncier sur toute la France. « Nous ne rencontrons pas de problème de financement et sommes de plus en plus exigeants sur la qualité des emplacements » précise Christophe Mauxion.

En 2011, La Boucherie est attendue à Roanne, Beauvais, Wasquehal (Villeneuve d'Asq), Villiers S/Marne, Seclin, Arras, Challans, Valence, Cernay, Sens, Bourges... Par ailleurs, le premier des trois restaurants antillais La Boucherie (master-franchise) ouvrira ses portes au mois d'avril à Baie Mahault (Centre Commercial Destreland) en Guadeloupe.

A raison d'une équipe de 15 à 20 personnes par restaurant, la création de plus de 200 nouveaux emplois supplémentaires est donc à l'ordre de cette année 2011.

En comptant les établissements franchisés (actuellement 75% du réseau), environ 1.200 personnes travaillent actuellement sous l'enseigne La Boucherie.
Source : observatoire de la Franchise
Par l'emploi saisonnier en cdi - Publié dans : restauration
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : Le blog de cdi mer montagne
  • Le blog de cdi mer montagne
  • : saisonnier emploi mer montagne saison job restaura Actualité
  • : saisonnier emploi mer montagne saison job restaurant hotel camping formation hotellerie restauration cdi extra cdd alpes savoie haute savoie mont blanc www.resoemploi.fr
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés